skip to Main Content

Dans le but d’accompagner les criminologues dans l’accomplissement de leurs responsabilités professionnelles et de se doter d’un processus permettant l’évaluation et la reconnaissance des compétences des personnes formées à l’étranger voulant exercer la profession de criminologue au Québec, l’OPCQ a entrepris en 2015 des démarches pour dresser la liste des compétences des criminologues. Une vingtaine de criminologues et une firme externe spécialisée en la matière ont participé à un processus rigoureux qui a abouti à la création de l’ouvrage «Le référentiel de compétences lié à l’exercice de la profession de criminologue au Québec».

Ainsi, le présent document énonce ce qu’est la profession de criminologue et ce qui suppose son exercice dans le Québec d’aujourd’hui. Il consiste en un document officiel de l’Ordre professionnel des criminologues du Québec. On y trouve, entre autres :

  • l’exposé du cadre légal et réglementaire de l’exercice de la profession;
  • la présentation de ce qui caractérise le travail des criminologues et les perspectives quant à son évolution prévisible, leur environnement physique et organisationnel de travail, les ressources utiles à leur travail et les risques qu’il représente pour leur santé et leur sécurité;
  • les assises de l’exercice de la profession, à savoir ce qui balise l’action professionnelle des personnes qui exercent la profession, les connaissances et habilités qu’elles doivent maîtriser de même que les attitudes et comportements professionnels attendus de leur part;
  • la vue d’ensemble et la description détaillée des compétences nécessaires à l’exercice de la profession.

Il dresse 4 grands domaines de compétences qui regroupent au total 12 compétences clés :

  1. La conduite d’un processus d’évaluation et d’intervention en criminologie
    1. Être capable d’évaluer les facteurs criminogènes et les besoins psychosociaux d’une personne contrevenante ou présumée avoir commis une infraction et les risques qu’elle représente de même que la réalité et les besoins psychosociaux d’une population à risque, d’une personne victime d’un acte criminel, d’une personne vulnérable ou, encore, toute situation qui requiert une expertise en criminologie
    2. Être capable d’établir et d’exposer le résultat d’une évaluation criminologique ou, alors, de donner un avis professionnel ou de formuler des recommandations qui relèvent d’une expertise en criminologie
    3. Être capable de concevoir et de planifier une intervention en criminologie
    4. Être capable de mettre en oeuvre une intervention en criminologie et d’en assurer le suivi
  2. La gestion des éléments clés entourant la conduite d’un processus d’évaluation et d’intervention en criminologie
    1. Être capable de produire les documents liés à la pratique professionnelle
    2. Être capable d’agir en tant que criminologue dans un contexte de collaboration professionnelle intradisciplinaire ou interdisciplinaire
    3. Être capable de contribuer à l’organisation des services en criminologie
    4. Être capable d’exploiter l’information et les ressources pertinentes pour la prestation des services en criminologie
  3. Le développement professionnel continu
    1. Être capable de produire un plan de formation continue adapté à ses besoins de développement professionnel
    2. Être capable de mettre en oeuvre un plan de formation continue adapté à ses besoins de développement professionnel, d’en utiliser les acquis et de l’actualiser
  4. La participation à l’évolution et au rayonnement de la profession
    1. Être capable de contribuer au transfert des connaissances en criminologie
    2. Être capable de contribuer à l’approfondissement et à la communication des connaissances en criminologie

Ainsi, le référentiel de compétences des criminologues devient un incontournable pour la formation, l’embauche, l’intégration en emploi et le développement professionnel des criminologues.

Lisez le résultat complet de cette démarche :

Référentiel de compétences – version complète (110 pages)

Référentiel de compétences – version abrégée (13 pages)

 

Ce document a été produit par Éduconseil inc et a été financé en partie par le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion du Québec.

Back To Top