skip to Main Content
INFOLETTRE DU 23 JUIN 2021 : FIN DE MANDAT DE LA PRÉSIDENTE ET BILAN

INFOLETTRE DU 23 JUIN 2021 : FIN DE MANDAT DE LA PRÉSIDENTE ET BILAN

INFOLETTRE DU VENDREDI 23 juin 2021

C’est un départ !

C’

est avec une certaine émotion que je m’adresse à vous dans l’infolettre pour la dernière fois en tant que présidente de l’OPCQ. Je quitterai en effet ma fonction le 23 juin, au moment où une nouvelle personne sera nommée à la présidence. Il y a maintenant 8 ans que je m’implique à l’Ordre, tout d’abord pour sa création de 2013 à 2015, puis comme vice-présidente de 2015 à 2018, et depuis 2018, comme présidente.

Cette implication a toujours été motivée tout d’abord par la fierté que je ressens face à notre profession. Diplômée en criminologie depuis 1978 (au moment où beaucoup de nos membres n’étaient pas nés…) j’ai ressenti tout au long de ma carrière le besoin de bien faire connaître cette profession unique et de la valoriser. Aussi, j’ai toujours considéré que, comme criminologues, nous avions un devoir d’honnêteté et d’intégrité totales, au-dessus de la mêlée, et une responsabilité professionnelle immense puisque nous œuvrons auprès de clientèles souvent très démunies, et nos actions peuvent avoir un poids énorme sur leur vie, tout comme sur la protection du public.

Il était tout à fait normal que l’ensemble de ces motivations me conduisent vers l’Ordre. Je suis heureuse du travail accompli au cours de mon mandat :

nous avons amélioré nos processus d’admission, mis sur pied l’inspection professionnelle, structuré le bureau du syndic. Nous avons avancé dans les travaux relatifs à la règlementation, dont un règlement sur la tenue de dossiers qui pourrait voir le jour en 2021, et un code d’éthique et de déontologie propre à notre profession qui vous sera bientôt soumis pour consultation.

Je suis heureuse aussi du travail effectué pour faire connaître notre profession auprès de différentes instances, dont le MSSS, les employeurs potentiels, les autres ordres et le public en général. J’aurais aimé faire plus en ce qui concerne nos liens avec nos membres, mais la pandémie ne nous a pas permis de poursuivre nos tournées régionales et d’aller à votre rencontre.

Toutefois, nous avons été très présents dans les infolettres et nos réseaux sociaux. Nous avons aussi lancé 3 numéros du Beccaria depuis mars 2020, un webzine dont nous avons tous raison d’être fiers. Nous avons aussi resserré nos liens avec le milieu universitaire et les étudiants.

Finalement, je crois que nos différents travaux pour améliorer la gouvernance de l’Ordre sont porteurs pour l’avenir : mentionnons la création d’un comité d’enquête à l’éthique et à la déontologie, un comité de finances et d’audit, responsable aussi de la gestion des risques et un comité des ressources humaines mis sur pied dans les dernières années. Nous avons aussi revu le mandat et la composition du comité de gouvernance et précisé son rôle de gardien de l’éthique.

Comme présidente de l’Ordre et présidente du conseil d’administration, mon rôle a été de tracer les orientations de concert avec le conseil, élaborer la planification stratégique de l’Ordre et en suivre la réalisation. Mais les réalisations, ce sont les membres du personnel et les criminologues qui s’impliquent dans nos comités qui doivent en porter le crédit.

Je veux donc remercier tout d’abord le premier directeur général avec qui j’ai eu l’occasion de collaborer dans les six premiers mois de mon mandat, M. Pierre Couture. Je le remercie d’avoir facilité mon arrivée comme présidente de l’Ordre et de nous avoir soutenues dans la transition vers une nouvelle administration.

Je veux aussi souligner le travail de l’ensemble de nos employés, à qui nous demandons depuis le début un effort constant, de la rigueur et de l’agilité, puisque comme petit ordre, nous avons les mêmes obligations que les autres, avec des effectifs beaucoup plus réduits.

Je ne voudrais pas oublier la contribution de tous les criminologues qui s’impliquent dans nos comités, et qui le font avec rigueur, sérieux et engagement.

Et que dire de l’immense contribution de l’actuelle directrice générale et secrétaire, Mme Geneviève Lefebvre, dont la capacité de travail, l’habilité à trouver des solutions pragmatiques à des problèmes complexes, et la polyvalence m’épatent toujours. Le crédit d’une majorité des réalisations de l’Ordre doit lui revenir puisqu’elle orchestre au quotidien l’ensemble de la force du personnel et des membres de comité. Finalement, je veux remercier l’ensemble des membres du conseil d’administration avec qui j’ai eu l’occasion de collaborer au cours de mon implication à l’OPCQ. Tous autant que vous êtes, vous avez joué votre rôle avec engagement et conviction, vous avez fait de ce nouvel ordre professionnel un acteur crédible dans le système professionnel, auprès de ses membres et auprès du public. J’ai toujours senti et apprécié votre soutien.

À nous tous chers membres, je souhaite que notre Ordre continue de se développer et de rayonner au maximum, et quant à moi, même si mon implication active sera moindre, je continuerai toujours d’être fière d’être criminologue et de porter mon titre haut et fort!


Michèle GoyetteMichèle Goyette, criminologue
Présidente (2018-2021)

 


Autres sujets de l’infolettre du 23 juin 2021   

  • Vous souhaitez vous impliquer à l’Ordre ? Nous avons besoin de vous pour le Comité d’admission !
  • Le Beccaria – 4e édition déjà en préparation – Appel de textes
  • Horaire estival

Consultez l’infolettre 

Back To Top