Skip to content

Tour d’horizon des comités de l’OPCQ

De l’extérieur, il peut être difficile de comprendre l’organigramme et le fonctionnement d’un ordre professionnel. Qui constitue le personnel de l’Ordre? Quelles sont les tâches assignées à chacun? Il faut savoir que peu importe le nombre de membres et la grosseur de l’équipe, tous les ordres ont les mêmes obligations. À l’Ordre professionnel des criminologues du Québec (OPCQ), cinq employés travaillent à temps plein: une directrice générale, une adjointe administrative, une technicienne en administration à la surveillance de la pratique et aux affaires professionnelles, une chargée d’affaires professionnelles et une inspectrice et conseillère à la qualité de la pratique. Nous pouvons aussi compter sur six employés à temps partiel, soit la présidente de l’Ordre, un inspecteur, une syndique, une syndique adjointe, une formatrice et une secrétaire du comité d’inspection professionnelle ainsi qu’une technicienne en administration-comptabilité.

Ces employés sont épaulés par plusieurs personnes, criminologues et noncriminologues, qui siègent à différents comités. C’est grâce à leur généreuse contribution que nous sommes en mesure d’atteindre nos objectifs et de respecter nos obligations.

Nous vous proposons donc un tour d’horizon des quinze comités de l’OPCQ qui nous accompagnent dans notre travail.

Tout d’abord, le conseil d’administration (CA) est constitué de neuf membres (six criminologues et trois membres nommés par l’Office des professions). Cette entité est responsable d’assurer la surveillance générale de l’Ordre et de l’application des lois et règlements qui l’encadrent. Son rôle est centré sur le pilotage stratégique de l’organisation dans une optique de saine gouvernance. Du CA découlent trois comités, formés de membres du conseil et de la directrice générale et secrétaire, soit le comité de gouvernance, le comité des finances et d’audit et le comité des ressources humaines. Ces comités permettent au conseil d’améliorer sa compréhension et d’approfondir des questions complexes avant de prendre des décisions. Les comités soumettent leurs recommandations au CA qui est décisionnel.

De plus, en fonction du Code des professions, des comités doivent obligatoirement être formés par le conseil d’administration. En premier lieu, le comité d’inspection professionnel (CIP), formé de cinq criminologues, a comme mandat de surveiller l’exercice de la profession des membres, afin de protéger le public et d’assurer une pratique exemplaire des criminologues. Ensuite, le comité d’admission, composé de sept criminologues, a comme mandat d’analyser les demandes d’admission par équivalence, soient les demandes provenant de candidats ayant étudié hors Québec ou ayant obtenu un diplôme connexe à la criminologie. Ce comité a un pouvoir de recommandation au conseil d’administration, en matière d’octroi des permis de pratique. Le comité de révision d’admission, quant à lui, est décisionnel et permet à un candidat à l’admission de faire réévaluer son dossier par une nouvelle entité, s’il est insatisfait du traitement initial ou s’il a des faits nouveaux à apporter. Il est composé de quatre criminologues.

Ensuite, le comité de révision permet de donner un avis relativement à la décision du syndic de ne pas porter plainte à toute personne qui a sollicité une tenue d’enquête auprès du syndic. Il est formé de deux criminologues et d’un membre nommé par l’Office des professions. De son côté, le Conseil de discipline est saisi de toute plainte formulée contre un membre de l’Ordre pour une infraction aux dispositions du Code de professions ou aux règlements adoptés en vertu de ce code, dont le Code de déontologie des membres de l’OPCQ. Le conseil de discipline se prononce sur la culpabilité et la sanction et est formé de deux criminologues et d’un avocat.

Le comité de la formation initiale doit quant à lui examiner, dans le respect des compétences respectives et complémentaires de l’Ordre, des établissements d’enseignement universitaire et du ministère responsable de l’Enseignement supérieur, les questions relatives à la qualité de la formation des criminologues. Il est composé de deux criminologues, deux membres nommés par le Bureau de coopération interuniversitaire et d’un membre nommé par le ministre responsable de l’Enseignement supérieur.

Le comité d’enquête à l’éthique et à la déontologie est le dernier comité formé par le conseil d’administration. Son mandat est d’examiner et d’enquêter sur toute information reçue relativement à un manquement aux normes d’éthique et de déontologie par un administrateur du CA. Il est composé de deux criminologues et d’un membre nommé par l’Office des professions.

Enfin, des comités de travail ont aussi été créés afin d’épauler l’OPCQ dans ses mandats. Il s’agit du comité Le Beccaria qui met sur pied, élabore et rédige en partie le webzine de l’Ordre (quatre criminologues sont impliqués), du comité de la formation continue qui effectue une veille des besoins de formation continue, une veille des formations à accréditer et propose une programmation annuelle de formations (trois criminologues y sont impliqués). Enfin, l’OPCQ a constitué un comité interuniversitaire, composé de représentants de l’Université de Montréal, l’Université Laval, l’Université d’Ottawa, l’Université du Québec en Outaouais et l’Université Moncton, afin de discuter de différents enjeux, notamment les stages universitaires. En conformité avec la loi 25, la directrice générale a aussi mis sur pied un comité sur l’accès à l’information et la protection des renseignements personnels.

Ce sont donc plus d’une cinquantaine de personnes qui gravitent autour de l’Ordre et mettent la main à la pâte pour participer aux réflexions et aux travaux entourant la profession de criminologues. Ce bref tour d’horizon vous permet donc, nous l’espérons, de comprendre l’ampleur de l’implication des criminologues au sein de l’OPCQ et l’importance de leur apport au développement de l’Ordre.

Vous avez envie de vous impliquer dans un comité de l’Ordre?
Écrivez-nous à info@ordrecrim.ca.

_____
Jasmine Forget-Renaud, criminologue
Chargée d’affaires professionnelles

 

Retour vers le haut