skip to Main Content
Résultats Du Sondage Aux Membres

Résultats du sondage aux membres

Faits saillants

Au cours de l’été 2019, l’OPCQ a demandé à ses membres de répondre à un court sondage afin de mieux connaître la situation professionnelle des criminologues et d’orienter sa planification stratégique 2020-2023. Au total, ce sont 263 membres qui ont répondu, soit 18,40 %.

Ainsi, après l’analyse des réponses reçues, l’Ordre s’est penché sur des moyens concerts afin de répondre aux principales préoccupations des criminologues. En pleine préparation pour sa prochaine planification stratégique, l’OPCQ a déjà inséré au sein de ses cibles prioritaires plusieurs demandes des membres. Ces principaux éléments ont été regroupés en deux catégories que nous vous présentons.

Développement professionnel :

Par son sondage, l’Ordre désirait améliorer sa connaissance en regard de la reconnaissance de la profession de criminologue au sein des différents milieux de travail. Ainsi, selon 57 % des répondants, la création de l’Ordre a amélioré cette reconnaissance. À titre comparatif, en 2016, 84,8 % des répondants pensaient que l’arrivée de l’Ordre allait aider à développer cette reconnaissance. Ainsi, plus du 2/3 des criminologues qui croyait que l’Ordre allait améliorer la reconnaissance de la profession ont effectivement vu une progression.

Aussi, 86,3 % des répondants ont mentionné que leur milieu de travail serait prêt à accueillir ou accueillent déjà des stagiaires. En ce sens, 52,2 % des répondants ont aussi mentionné que la disponibilité du temps nécessaire pour l’encadrement des stagiaires est de plutôt bonne à excellente. Nous recevons un son de cloche différent des milieux universitaires qui nous mentionnent avoir de la difficulté à recruter des milieux de stage et des superviseurs de stage. Nous encourageons donc vivement les criminologues à contacter les universités, s’ils pensent qu’un stage pourrait être offert au sein de leur organisation. La relève en sera d’autant mieux formée ! Voici les coordonnées des responsables à contacter :

De surcroît, selon plus du tiers des membres, la seconde priorité de l’Ordre pour l’année à venir est d’effectuer une tournée des employeurs pour faire valoir l’expertise des criminologues. Cette tournée est aussi considérée comme prioritaire pour les trois prochaines années, selon près de la moitié des répondants. D’ailleurs, si l’Ordre accomplit cette action, la majorité des criminologues seraient satisfaits de leur Ordre.

En ce sens, le personnel de l’Ordre souhaite informer ses membres qu’il continue à développer la profession de diverses façons. Notamment, la présidente, Mme Michèle Goyette, ainsi que la directrice générale, Mme Geneviève Lefebvre, ont effectué des représentations auprès de certains milieux de pratique (CIUSSS et Centre jeunesse), auprès des ressources humaines du ministère de la Santé et des services sociaux et même auprès du ministre Carmant, ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux. Ce faisant, l’OPCQ vise à faire connaître la valeur ajoutée des criminologues notamment au sein du réseau de la Santé et des services sociaux. De plus, l’Ordre a participé aux travaux portant sur la refonte de la Classification Nationale des professions (CNP), document de référence des deux paliers de gouvernement qui catégorise les professions au Canada selon le type de travail effectué, les tâches et les conditions d’accès à la profession. Il appert que la criminologie y est très mal classée, en plus de fournir des informations erronées sur l’accès à la profession et la profession elle-même. Les informations erronées contenues dans la CNP ont un impact direct sur la plateforme d’information sur le marché du travail du Québec. L’Ordre prend ainsi des moyens pour participer au redressement de la situation afin de favoriser la reconnaissance de la profession et continuera de le faire au cours des prochaines années. Soyez assurée que des actions afin de favoriser le développement de la profession seront ajoutées au sein de la planification stratégique 2020-2023.

Formation continue :

Après analyse des résultats du sondage, le développement professionnel continu est indubitablement une considération de première importance pour les criminologues. En effet, la majorité des répondants (67,70 %) considère que la priorité de l’Ordre pour la prochaine année est d’offrir des activités de formation continue. Il s’agissait également de la priorité des membres en 2016.

Plus précisément, les membres jugent particulièrement important que l’Ordre dispense une formation portant sur les troubles de santé mentale (68,44 %), suivi de l’intervention auprès des personnes suicidaires (56,55 %).

En ce sens, afin de respecter les demandes des membres, l’Ordre a décidé d’organiser une première journée de formation continue qui aura lieu au courant de l’année 2020. De plus, nous vous annonçons en primeur que l’Ordre sera partenaire de la Société de criminologie du Québec pour son prochain congrès, qui aura lieu en 2021. Par ces actions, l’Ordre entend préparer, dispenser et mettre de l’avant diverses formations répondant aux besoins des membres.

Nous terminons en vous remerciant d’avoir répondu au sondage. Les résultats de ce sondage ont eu un impact important sur la priorisation des actions de l’Ordre pour les trois prochaines années. Nous jugeons primordial que les membres soient impliqués dans la planification stratégique de leur ordre professionnel afin de mettre en place des actions permettant non seulement de protéger le public, mais aussi de développer la pratique des professionnels.

Back To Top