Contenu de connexion

COMMUNIQUÉ

PLAN D’ACTION INTERMINISTÉRIEL EN SANTÉ MENTALE 2022-2026

L’Ordre professionnel des criminologues du Québec salue l’esprit du plan

Montréal, le mercredi 26 janvier 2022 – L’Ordre professionnel des criminologues du Québec (OPCQ) salue la volonté manifeste qui se dégage du plan S’unir pour un mieux-être collectif de mettre de l’avant la contribution de l’ensemble des acteurs intersectoriels concernés par la problématique de la santé mentale. De surcroît, les criminologues sont appelés à œuvrer dans bon nombre des milieux concernés*, en étroite collaboration avec les autres acteurs psychosociaux. L’Ordre rappelle par ailleurs l’importance de ne pas négliger l’intervention en milieu carcéral.

Plus spécifiquement, l’OPCQ se montre optimiste face aux mesures visant :

  • la consolidation des interventions mixtes psychosociales et policières de proximité;
  • la prévention pour les jeunes et les familles, notamment en dépendance et dans la prévention des situations de crise;
  • la mise en place de mécanismes de concertation permettant de rehausser la qualité, la continuité et la complémentarité des services en santé mentale avec les partenaires intersectoriels;
  • la réponse aux besoins des personnes qui se trouvent à l’intersection des trajectoires de santé mentale, de justice et de sécurité publique.

Le contexte d’isolement généré par la COVID, tant dans le milieu de la protection de la jeunesse que dans le milieu carcéral, auquel s’additionnent les recommandations récentes de la coroner Spénard au sujet des suicides en prison, de même que la montée des situations de violence armées dans les rues de Montréal, sont au nombre des situations qui nous préoccupent et nous rappellent que le travail du criminologue s’exerce en un contexte marqué par la détresse humaine,» a souligné madame Josée Rioux, présidente de l’OPCQ.

 « Ainsi, le travail d’évaluation du risque des criminologues nécessite une considération particulière pour la question de la santé mentale pour remplir notre mission de protection du public. Nous saluons à cet égard la volonté du plan interministériel de rallier le plus grand nombre d’intervenants autour de cette réalité. Nous porterons par ailleurs une attention particulière pour qu’il y ait un suivi plus intégré de l’intervention en milieu carcéral où les besoins de services et d’accompagnement en santé mentale demeurent un enjeu,» a-t-elle ajouté. 

À propos de l’Ordre professionnel des criminologues du Québec 

L’Ordre professionnel des criminologues du Québec (OPCQ) a pour mission d’assurer la protection du public en encadrant la qualité des services professionnels fournis par les quelque 1500 criminologues aux personnes contrevenantes, aux victimes et à la communauté. Il réunit des professionnels compétents et passionnés ayant à cœur d’aider les personnes afin qu’elles reprennent le pouvoir sur leur propre vie.

-30-

Source : Ordre professionnel des criminologues du Québec

Information : Julie Grenier, MSc
Gestion-conseil en affaires publiques
(514) 603-5835


* L’expertise psychosociale et judiciaire du criminologue l’amène notamment à travailler dans des centres de détention, des centres de réadaptation, des centres de santé et de services sociaux, des centres jeunesse, des maisons de transition et des organismes communautaires.

 

 

Retour vers le haut