skip to Main Content

Patrick Michaud

Le 15 octobre dernier, l’Ordre professionnel des criminologues du Québec (OPCQ) a choisi de remettre le Mérite du CIQ au criminologue d’expérience Patrick Michaud. Ce prix vient notamment reconnaître sa contribution à l’essor et au développement de l’inspection professionnelle à l’Ordre.

Membre de la profession depuis 2015, mais seulement actif au sein de l’Ordre depuis 2018, l’annonce de ce prix a eu l’effet d’une surprise. « Quand on m’a annoncé la nouvelle, j’étais tellement surpris! J’ai été pris de vertige en voyant l’ampleur du prix qu’on m’avait décerné et les parcours des autres récipiendaires. »

Alors qu’il poursuivait des études collégiales et universitaires, M. Michaud a travaillé pendant 9 ans dans les Forces armées canadiennes. À maintes reprises, on lui disait qu’il n’était pas là pour penser, mais bien exécuter, une remarque qui est restée gravée dans sa mémoire. M. Michaud voulait réfléchir et analyser. Lorsque est venu le temps de poursuivre sa carrière, la criminologie s’est donc révélée être le choix parfait pour lui : « j’ai toujours été intéressé par le comportement humain, surtout par son côté sombre, pulsionnel et en apparence irrationnel ».

Le professionnel a ainsi obtenu un baccalauréat en criminologie de l’Université de Montréal en 2005, puis une maîtrise dans la même discipline en 2008. Développant un intérêt pour le côté recherche, il poursuit présentement des études au doctorat à la même université.

S’investir à l’Ordre par passion, et non par obligation

Comme M. Michaud n’exerce aucune activité réservée aux criminologues dans le cadre de sa pratique, joindre l’ordre professionnel n’était pas une nécessité. Pour lui, c’était par simple passion. « J’ai une grande fierté d’être criminologue. Je voulais pouvoir le dire et l’écrire. Je trouve que c’est une profession noble, socialement importante et humainement enrichissante », révèle le criminologue.

Croyant que sa profession est porteuse d’espoir, le professionnel a décidé de s’investir en 2018 en tant que président du comité de l’inspection professionnelle (CIP) de l’OPCQ. Cette implication lui a permis de sortir de son bureau isolé pour se rapprocher de sa profession, mais aussi pour participer à quelque chose de plus grand.

Les travaux du professionnel au sein du CIP ont promu une approche d’inspection rigoureuse et empreinte de bienveillance. Le but recherché n’est pas la réprimande, mais bien d’amener les membres à s’améliorer et à se surpasser : « parce que selon moi, pour que l’inspection professionnelle serve au maximum la cause de la protection du public, elle doit se faire en collaboration avec les membres et être le plus possible en harmonie avec leur réalité professionnelle. »

Entrepreneur et auteur prolifique à ses heures

Parallèlement à ses engagements à l’Ordre, M. Michaud travaille à son compte depuis 2005 comme criminologue spécialisé en déviance sexuelle. Il a été mandaté par son principal client, Service correctionnel Canada, d’évaluer la déviance sexuelle chez tous les agresseurs sexuels incarcérés pour une peine supérieure à deux ans de pénitencier (environ 200 délinquants sexuels par an). Cette expertise l’a amenée à donner de la formation à différents intervenants des milieux correctionnels. Il a aussi agi comme consultant de 2009 à 2013 pour le programme spécialisé d’évaluation, de traitement et de recherche de l’établissement de détention de Percé, en Gaspésie.

Pour finir, M. Michaud a publié une quinzaine de publications dans des revues scientifiques ou des chapitres de livre, autant en français qu’en anglais. Ses intérêts touchent autant la déviance sexuelle et les meurtriers sexuels, l’évaluation du risque lors de situations de prises d’otage et de personnes barricadées ainsi que la mobilité géographique des délinquants. Il a participé à plusieurs congrès internationaux pour présenter les résultats de ses recherches et a été récipiendaire de nombreuses bourses d’études et d’excellence.

Back To Top