skip to Main Content
La Force Du « Nous » : Mot De La Directrice Générale Et Secrétaire

La force du « nous » : Mot de la directrice générale et secrétaire

Cher(ère) collègue criminologue,

Voilà bientôt 5 mois que je suis arrivée un beau matin au seuil de la porte de l’Ordre professionnel des criminologues du Québec. Tout un honneur, considérant que la création de l’Ordre a été un rêve que j’ai caressé depuis mes années d’étude à l’École de criminologie de l’Université de Montréal. En ouvrant la porte de l’Ordre, j’ai découvert un monde normé, réglementé, structuré et structurant mais aussi tout à fait humain centré sur la compétence, le développement professionnel et la protection du public. J’ai aussi eu la chance d’apprendre à connaître l’équipe dynamique et engagée de la permanence ainsi que plusieurs membres impliqués à l’Ordre. J’ai pu constater la force du nous si cruciale pour réussir à atteindre les objectifs visés et même à les surpasser. Le nous des criminologues est fort et grâce à l’implication de notre Conseil d’administration, de nos membres actifs au sein de l’Ordre, de l’équipe, de vous tous qui nous écrivez et participez à nos activités, nous sommes pertinents, agiles et en croissance accélérée.

L’avenir est prometteur pour les criminologues avec entre autres, la délivrance de nos Lettres patentes supplémentaires qui nous permet maintenant d’exercer l’activité 3.6.7., grâce aussi à notre programme d’inspection professionnelle lancé en avril dernier et grâce à une consolidation de notre processus d’admission au Tableau des membres.

Plusieurs activités sont d’ailleurs à l’affiche cet automne. Nous poursuivons notre tournée régionale dans la ville de Québec le 25 septembre et serons à Montréal en février prochain afin d’aller à votre rencontre. Le 17 octobre se tiendra notre assemblée générale annuelle et au mois de novembre, la première édition de la revue de l’Ordre, Beccaria, verra le jour. D’autres projets sont sur notre table à dessin comme la rédaction de deux mémoires dont un sur la situation préoccupante des jeunes en difficulté sous la Loi sur la protection de la jeunesse et l’autre sur la création possible d’un tribunal spécialisé dans les crimes sexuels. Ces deux mémoires s’écriront de concert avec vous afin d’apporter un éclairage significatif sur ces enjeux sociétaux qui touchent nos champs d’expertise.

L’année 2019-2020 marque la fin de la planification stratégique 2017-2020 et le début des réflexions sur la prochaine planification triennale 2020-2023. Pour ce faire, nous vous demandons de compléter le sondage acheminé par l’Infolettre du 27 juin 2019 afin de nous permettre de mieux cerner vos enjeux et mieux connaître votre vision de ce que devrait être les prochaines priorités de l’Ordre.

Il est temps pour moi de vous souhaiter un été ressourçant à la hauteur de vos attentes. Je souhaite également vous remercier pour votre confiance envers l’Ordre et pour votre engagement à offrir des services de grande qualité à notre clientèle.

 

Geneviève Lefebvre, criminologue

Directrice générale et secrétaire de l’OPCQ

Back To Top