skip to Main Content
Le Mot De L’heure : Contribution

Le mot de l’heure : contribution

INFOLETTRE DU VENDREDI 17 AVRIL 2020

 

C

omme nous tous en ces temps de pandémie, vous suivez l’actualité de près et voyez que les besoins dans le domaine de la santé et des services sociaux sont énormes et urgents. La plateforme du MSSSS Je contribue, aura dorénavant son pendant psychosocial. En préparation à cette nouvelle, la semaine dernière, nous avons sondé nos 38 membres exerçants en pratique privée pour connaître leur intérêt et leurs disponibilités pour aller prêter main-forte au réseau de la santé et services sociaux. Plusieurs d’entre vous ont mentionné pouvoir effectuer quelques heures par semaine. Pour ceux qui sont toujours intéressés, nous joignons le lien pour que vous puissiez aller vous y inscrire officiellement. Cette plateforme sera l’outil pour vous mettre en lien avec le réseau.

La plateforme santé Je contribue a eu mauvaise presse ces derniers jours, puisque plusieurs milliers de personnes s’y sont inscrites sans recevoir de retour. C’est bien normal qu’il y ait des ajustements à faire, dans ce contexte d’urgence nationale. Aussi l’arrimage n’est pas toujours facile entre les diverses professions et les différents besoins. À cette fin, nous avons informé le MSSS que les compétences des criminologues, qui sont encore méconnues, les préparent à travailler dans plusieurs secteurs en demande dans le secteur psychosocial et de la santé mentale notamment, info psychosociale, première ligne psychosociale, santé mentale, dépendance, itinérance, jeunes en difficulté, incluant protection de la jeunesse et jeunes contrevenants.

La plateforme s’adresse aux membres qui travaillent en pratique privée et aux retraités, puisque nous savons que la majorité des autres sont déjà au front dans leur secteur d’activité. Lorsque vous vous inscrivez sur la plateforme, vos coordonnées sont envoyées au CISSS ou CIUSSS de votre localité, plus spécifiquement à la direction des ressources humaines et les gens sont appelés en fonction des besoins prioritaires. Il est possible que dans les semaines qui viennent, l’accent soit mis sur les professions du secteur de la santé. Mais on sait tous que les besoins psychosociaux seront aussi très criants dans un avenir très rapproché.

Michèle GoyetteNous contribuons tous, chacun à notre manière dans ces temps de crise, et les criminologues répondent présents en grand nombre. Nous en sommes très fiers!

Michèle Goyette, criminologue
Présidente

 

_______
Formulaire «Je contribue» | Procédure


Autres sujets de l’infolettre du 17 avril 2020 :

Consultez l’infolettre 

Back To Top