skip to Main Content
Le Beccaria : 3e édition Maintenant En Ligne!

Le Beccaria : 3e édition maintenant en ligne!

Ce troisième numéro sous le thème : «La spécificité de l’intervention auprès des communautés autochtones et des Premières Nations» est un incontournable pour les criminologues, autres intervenants sociaux ainsi que pour le grand public. En effet, les membres des différentes communautés autochtones font partie de la clientèle avec laquelle les criminologues sont ou seront amenés à travailler au cours de leur carrière. Cette édition vise donc à aborder ce sujet sous différents angles, en permettant notamment aux praticiens de s’exprimer sur leurs expériences, en partageant des résultats de recherches et des programmes et organismes inspirants qui sont adaptés aux réalités de ces communautés. Ce numéro vise ainsi à favoriser les réflexions, les échanges et le questionnement des membres et du grand public, autour d’un sujet d’actualité. Bonne lecture !

Quelques articles au sommaire :

La criminologue Geneviève Morin dresse un portrait éloquent de la Nation Atikamekw de Manawan, qui n’a pas été épargnée par les traumatismes laissés par la colonisation, le passage en pensionnat et l’isolement imposé dans les réserves.

  • Une pratique novatrice en Protection de la jeunesse au Nunavik : les Family Councils

  • Une ressource tenue par et pour les membres des Premières Nations : Le Centre résidentiel communautaire (CRC) Kapatakan Gilles Jourdain

  • Table ronde : Intervention des criminologues en contexte autochtone : pistes de réflexion

  • Principes de l’arrêt Gladue

La population canadienne est composée d’Autochtones dans une proportion de 5%, mais ceux-ci représentent 30% de la population carcérale fédérale masculine. Les femmes quant à elles représentent 42% de la population carcérale sous juridiction fédérale.

  • L’application des arrêts Gladue et Ipeelee en matière de justice pénale pour adolescents

Il existe dans la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents (LSJPA) des dispositions particulières concernant les adolescents autochtones devant faire l’objet d’une intervention de la Loi.

Les circonstances entourant la mort de Joyce Echaquan, une femme Atikamekw de Manawan, ont ébranlé tout le Québec l’automne dernier. En tant qu’intervenants sociaux et judiciaires, nous sommes amenés à réfléchir au drame de la famille Echaquan et à nous questionner sur la sécurisation culturelle à l’égard des Autochtones dans les services publics.

  • Comprendre et reconnaitre l’histoire pour mieux s’allier afin de réduire l’oppression avec une intervention humaniste

Depuis une dizaine d’années, on assiste à une prise de conscience collective en ce qui concerne l’histoire des peuples autochtones avec eux. Les dirigeants affirment que notre histoire n’est pas aussi folklorique que ce qui aurait été transmis.

Nous espérons que vous aurez du plaisir à le lire.
N’hésitez pas à nous faire part de tous commentaires. Bonne lecture !

Le Beccaria

Le Beccaria Vol. 3
Back To Top