skip to Main Content

AGA 2020 : Reconnaissance et fierté à l’honneur

INFOLETTRE DU JEUDI 30 OCTOBRE 2020

 

LE MOT DE LA PRÉSIDENTE

Merci d’être là !

 

Assemblée générale annuelle 2020

C’

est avec ces mots, merci d’être là, que nous avons ouvert la dernière assemblée générale annuelle de l’OPCQ le 15 octobre dernier. Assemblée générale en mode virtuel, il va s’en dire, dans le contexte pandémique actuel. Merci aux 47 personnes qui y ont participé malgré tous les défis techniques que cela comportait.

Passons rapidement sur les ennuis techniques subis en cours de soirée. Nous nous en excusons sincèrement et vous assurons que si la pandémie devait se poursuivre, nous aurons appris de nos erreurs et serons mieux équipés l’an prochain pour tenir une autre assemblée en mode virtuel.

Quoi qu’il en soit, nous avons tout de même eu la chance de procéder à l’AGA et de remettre 3 prix dès l’ouverture. M. Patrick Michaud a en effet reçu le Prix du mérite du CIQ 2020 de l’OPCQ. M. Tony Brien et Mme Lise Lachance se sont vu remettre le Prix des Bâtisseurs de l’OPCQ. Trois prix amplement mérités!

Au cours de l’AGA, la directrice générale et moi avons eu l’occasion de présenter nos rapports respectifs de même que les états financiers de l’OPCQ. Les membres ont été consultés une seconde fois sur le maintien de la cotisation annuelle à son niveau actuel. Ils ont aussi voté sur le maintien de la rémunération des administrateurs élus pour la prochaine année.

Que vous ayez pu être présent à l’AGA ou non, nous vous invitons à prendre connaissance du rapport annuel de l’OPCQ pour l’exercice 2019-2020, disponible sur notre site Web. Il contient l’ensemble des informations relatives aux activités de votre ordre pour l’année dernière.

Pandémie, vaccination, dépistage

Merci, aussi, à l’ensemble de nos membres de faire une différence dans leur milieu de travail. L’actualité nous démontre que dans ce contexte de pandémie, peu importe votre lieu d’exercice, vous êtes appelés à travailler dans des conditions précaires, et vous faites face à une détresse sociale et psychologique grandissante parmi la population avec laquelle vous travaillez. Votre rôle est crucial!

Comme vous le savez, le réseau de la santé en a plein les bras à l’heure actuelle et le MSSS a évoqué dans les dernières semaines la possibilité de se tourner vers des professions du domaine des relations humaines et de la santé mentale pour augmenter ses capacités de dépistage et de vaccination, autant pour l’influenza que pour un éventuel vaccin pour la Covid-19. Comme ordre professionnel, nous avons émis l’opinion que si certains criminologues souhaitaient participer à cet effort collectif, moyennant une formation adéquate et l’encadrement requis, nous serions d’accord à être inclus dans l’arrêté ministériel, à la condition que cela n’implique pas un délestage des services tout aussi essentiels fournis par les criminologues dans le réseau.

Nous avons finalement appris hier que, pour préserver les services sociaux et les services en santé mentale, dont les besoins sont actuellement criants, les professions du domaine des relations humaines et de la santé mentale ne seront pas incluses dans l’arrêté ministériel portant sur la vaccination et le dépistage.

L’expertise des criminologues en protection jeunesse mise de l’avant

Dans la foulée de la dramatique histoire des deux enfants décédés à Wendake en octobre dernier, nous avons été sollicités pour donner une entrevue à la radio à l’émission de Mario Dumont sur QUB radio. M. Dumont avait pris connaissance de notre mémoire présenté à la commission Laurent et souhaitait pouvoir s’entretenir avec nous sur le sujet. Nous souhaitons aussi souligner la nomination par le ministre Carmant, de Mme Michelle Dionne, criminologue, afin de présider l’enquête sur cette triste situation. Dans les deux cas, nous sommes heureux de voir que l’expertise des criminologues dans le domaine de la protection de la jeunesse est reconnue et mise à profit.

Encore merci d’être là, et prenez soin de vous,

Michèle Goyette, criminologue
Présidente

 


Autres sujets de l’infolettre du 30 octobre 2020  

Consultez l’infolettre 

Back To Top